Kiyomizu-dera est l'appellation d'un ensemble de temples (清水寺), dont un principal, Otowasan Kiyomizudera (音羽山清水寺), est  l'un des monuments religieux les plus célèbres au pays du soleil levant. Dans cet article, j'essaierai de vous le faire découvrir, en images, à partir des informations trouvées sur Internet, et Shad vous donnera, en quelques mots, ses impressions quant à la visite de ce lieu, durant son voyage l'année dernière. Succomberez-vous à la beauté de ce site ?

Kiyomizu-dera (1) Kiyomizu-dera (2) Kiyomizu-dera (3)

Origine et Histoire

Kiyomizu-dera est un temple bouddhiste se situant à l'Est de Kyōto. Il a été construit au début de la période Heian (étymologiquement, il s'agit d'une période de paix entre  794 à 1185, considérée comme l'apogée de la cour impériale et connue pour ses arts et notamment pour sa  poésie et sa littérature), aux environs de l'année 798 et aurait vu le jour grâce à Sakanoue no Tamuramaro (général et shogun du début de la période Heian, il était également l'un des descendant direct du prince Achi no Omi et des empereurs Han de Chine). Les bâtiments qui sont désormais présents, eux, ont été construits en 1633. Son nom provient d'une chute d'eau se trouvant à l'intérieur du complexe et prenant sa source dans l'une des collines voisines, d'où l'appellation : Kiyomizu signifie "eau pure" ou "eau de source".

Composition et Légendes

Le bâtiment principal, Kyomizu-dera, est connu pour sa plateforme, soutenue par des centaines de piliers, suspendue au flanc d'une colline, et permettant ainsi de donner une vue magique de la ville de Kyōto.  Ce spectacle a d'ailleurs fait l'objet d'une expression japonaise, à l'image de celle que l'on connait. L'équivalent de "se jeter à l'eau" est au Japon "se jeter du Kyomizu-dera".  Cette expression provient d'une tradition de l'époque d'Edo : à cette époque, on pensait que tout pèlerin survivant à un saut du temple (13 mètres), voyait son rêve se réaliser.  Et d'ailleurs, aussi étrange soit-il, 85,4% des pèlerins s'en sortaient, surement grâce à la végétation dense qui se trouvait à contrebas. La pratique est, bien entendu, désormais interdite, afin d'éviter un taux de mortalité trop important, tout de même. Cela risquerait de faire tâche dans le paysage.

En contrebas, on retrouve une chute d'eau, que l'on nomme "Otowa-no-taki".  Trois canaux y prennent leur source, pour ensuite se jeter dans une mare. Une croyance dit que toute personne récupérant l'eau de chacun des canaux se verrait affublée de propriétés thérapeutiques : la sagesse, la santé et la longévité. Toutefois, certains japonais pensent que boire chacune des trois eaux montrerait l'avidité du buveur, et le condamnerait à la malchance.

Toutefois, l'ensemble du complexe, est composé de divers autres temples. Parmi eux, il est possible de citer le sanctuaire de Jishu, qui voue un culte à Ôkuninushi-no-mikoto (article en anglais), dieu de l'amour et des rencontres. Une tradition veut que les célibataires doivent marcher, les yeux fermés, d'une des "pierres de l'amour" à l'autre. Dix-huit mètres les séparent et si on parvient à rejoindre la seconde pierre, cela signifie que l'on trouvera le vrai amour. Chose amusante, si l'on vient à se faire aider par quelqu'un, cela aura une signification particulière : un intermédiaire devra être nécessaire pour atteindre l'âme sœur.

Afin de pénétrer dans ce temple, il faut tout d'abord passer par une majestueuse porte, que vous pourrez découvrir dans la première série de photos de Shad. Les couleurs sont particulièrement vives, et l'ensemble très imposant. Même si aucune photo ne le montre, sachez que l'un des bâtiments est doté d'une cloche qui résonne 108 fois, lors du passage à la nouvelle année. Le bruit que cela doit engendré doit être plutôt impressionnant. Sachez aussi que Bouddha est censé avoir laissé ses empreinte sur une pierre se trouvant en ces lieux.

Kiyomizu-dera (4) Kiyomizu-dera (5) Kiyomizu-dera (6)

Avis de Shad

Pour visiter le temps, il faut prendre un bus à part de la gare de Kyōto, en direction de l'Est de la ville. Ensuite, perdez vous un peu dans les vieilles rue afin de faire un retour dans le temps de 600 ans, en remontant notamment une vieille rue marchande, remplie de monde. Là, vous découvrez l'entrée du temple (photos 1 à 4). Après une petite pièce (comme tout bon temple du Japon, il faut débourser entre 100 et 500 yens en fonction du temple), vous voici à marcher à fleur de montagne, dans une toute nouvelle atmosphère, qui vous transporte dans un calme et une tranquillité d'esprit qu'on ne trouve que dans ces temples.  Ensuite, il faut visiter les différents petits temples qui composent le Kiyomizu-dera, pour finir sur le bâtiment principal sur pilotis, qui surplombe une partie de la ville, un peu plus loin.  Une fois la vue admirée (et après un passage pour faire sonner un gong) on redescend sur le côté pour admirer l'architecture du site (photo 8 ) pour ensuite s'enfoncer en foret pour admirer des centaines de petit bouddha, sculptés dans la roche, avec un petit bavoir rouge représentant les enfants disparus, et alors âgés de moins de 8 ans. Puis, nous arrivons vers une source ou une masse de japonais font la queue pour boire de l'eau, sortant  directement de la roche. Ce temple est là grâce à cette source, et elle a sa particularité. Malheureusement, à cause du monde, j'ai passé mon chemin pour retrouver, un peu plus loin, la sortie. C'est donc un temple que je conseille de visiter, car c'est un des lieux incontournables de Kyōto. Une fois sortit, essayez de trouver le  Ryozen Kannon juste histoire de vous perdre à nouveau dans la vieille ville pour retrouver ces moments magiques d'une époque ne coïncidant plus avec ce que vous voyez autour de vous, et où le silence vous emporte. Attention au Yakuza, par contre!

Autres photographies

- DARAKUSAN, Photos prises sur Flickr.

 

Darakusan - Kiyomizu-dera (1) Darakusan - Kiyomizu-dera (2) Darakusan - Kiyomizu-dera (3) Darakusan - Kiyomizu-dera (4) Darakusan - Kiyomizu-dera (5) Darakusan - Kiyomizu-dera (6) Darakusan - Kiyomizu-dera (7) Darakusan - Kiyomizu-dera (8)

- HYOUGUSHI, Photos prise sur Flickr.

 

Hyougushi - Kiyomizu-dera (1) Hyougushi - Kiyomizu-dera (2) Hyougushi - Kiyomizu-dera (3) Hyougushi - Kiyomizu-dera (4)

- SBA73, Photos prises sur Flickr.

 

SBA73 - Kiyomizu-dera (1) SBA73 - Kiyomizu-dera (2) SBA73 - Kiyomizu-dera (3) SBA73 - Kiyomizu-dera (4) SBA73 - Kiyomizu-dera (5) SBA73 - Kiyomizu-dera (6) SBA73 - Kiyomizu-dera (7) SBA73 - Kiyomizu-dera (8)

- WMCHU, Photos prises sur Flickr.

 

wmchu - Kiyomizu-dera (1) wmchu - Kiyomizu-dera (2) wmchu - Kiyomizu-dera (3)

L'architecture du temple Kiyomizu-dera, est à mon sens, tout simplement magique. Le travail que cela a dut demander est tout bonnement colossale (surtout quand on sait qu'il n'y aurait aucun clou dans cette réalisation), notamment pour la mise en place des piliers pour soutenir le temple, qui se trouve, tout de même, au flanc d'une colline. La vue que l'on peut  avoir de cet endroit,  doit probablement donner des frissons, et c'est un endroit que j'aimerai vraiment découvrir, lorsque je parcourrais le Japon. La beauté de la Nature, alliée à l'architecture des temples, que demander de plus ? Moi, j'ai craqué!

A propos de l'auteur

Rédactrice et photographe du site internet et du magazine. Accessoirement acheteuse compulsive de figurines et dollfie dream depuis maintenant quelques années, au grand dam de son compte en banque.

5 Réponses

  1. JC

    Pour y être aller et y avoir séjourné (le ryokan était juste un peu plus bas, juste en face du Ryozen Kannon ), je dirais que c’est un endroit de Kyoto à voir absolument, même si les rues marchandes y menant sont assez touristiques. Un conseil, il faut y aller quand les cerisiers sont en fleurs pour apprécier encore plus l’endroit.
    On n’a pas eu le courage sinon de faire la queue pour la source, carrément trop de monde ^^;

    Par contre, il y a un resto tout petit en étage au bout d’une des ruelles marchande où on mange très bien, mmmm le yakisoba servi était excellent :D (faudra que je finisse de mettre mes photos du Japon sur lesquelles est visible entre autres ce resto)

    Répondre
  2. mikiwank

    Pour avoir séjourner sur Kyoto quasiment une semaine dont Gion, je confirme que cet endroit est magnifique. si vous aimez Kenshin, vous allez être servis, on s’y croirait. J’ai moi aussi eu un ryokan au pied de Ryozen kanon, où les charmentes tenancières ne voulaient pas autre chose que du cash ^^
    Promis je vais mettre mon blog à jour avec les photos du voyage, il me manque juste un peu de temps .

    Répondre
  3. Leonia

    Otaku -> Moi aussi je veux y aller, et essayer de faire d’aussi jolies photos qui donneront encore plus envie aux gens d’y aller !

    JC -> C’est bon à savoir, merci du tuyaux!

    Mikiwank -> Hâte de voir les photos de ton voyage!

    Répondre
  4. Zorglomme

    Rrrrhr tes articles au sujet de ta visite au japon donnent vraiment super envie ^^. Dès que je suis riche (ah, mot incompatible avec ma situation d’étudiant qui survit grace aux bourses ^^), je me paye le voyage :lol:

    Répondre

Laisser un commentaire